Tout savoir sur le Breastox : L’augmentation de seins par la toxine botulique

de | 28 août 2017

Le recours à la chirurgie esthétique pour embellir les seins est très fréquent. En effet, ce sont généralement les femmes qui ne sont pas satisfaites de la taille de leurs poitrines qui décident de faire une opération de remodelage mammaire. Pour permettre à celles qui ne veulent pas subir la lourdeur des suites opératoires d’une chirurgie classique, un chirurgien anglais a développée une technique non invasive pour augmenter le volume des seins, en l’occurrence le Breastox.

Injection de la toxine botulique dans la poitrine

C’est le Docteur Neetu Nirdohsh qui est à l’origine de cette nouvelle intervention esthétique. Après une période de 3 ans d’expérimentation, ce chirurgien anglais s’est assuré de l’effet l’opération. Comme son nom l’indique, le Breastox fait référence à la toxine botulique et Au Breast. L’utilisation d’une injection de la toxine botulique pour une augmentation mammaire a été faite par plus d’une femme et cette opération a eu un grand succès en Angleterre.

breastox

C’est après donné des résultats satisfaisants lorsqu’il était utilisé pour remodeler d’autres zones du corps, comme par exemple le visage pour éliminer les signes de vieillissement que le Docteur Neetu Nirdohsh a pensé à l’essayer pour voir s’il peut redonner plus de volume à la poitrine.

Le Breastox est effectué qu’en Angleterre

Même après son succès, le Breastox n’a pour l’instant pas été adopté par les chirurgiens d’autres pays. En France par exemple, cette intervention ne vas pas être effectuée étant donné qu’il y a une interdiction de l’injection de toute matière que ce soit toxine botulique ou autre pour une opération de remodelage de la poitrine. Selon les chirurgiens, le risque de complications postopératoires est élevé. En effet, les perturbations d’ordre hormonales sont plus que probables.

Les femmes françaises ont donc le choix entre aller de l’autre côté de la Manche pour effectuer le Breastox ou attendre à ce que cette opération esthétique devienne autorisée dans l’Hexagone.